CIL SAXE BROTTEAUX - Comité d'Intérêt Local Saxe-Brotteaux

 

      Ensemble,  défendons notre quartier !

                  

 

Qui sommes-nous - Pourquoi faire ?

Association 1901 sans but lucratif ni politique ni religieux. Elles a des statuts déposés à la préfecture et son objectif unique est de servoir de porte-parole auprès des élus et des Services public

Le CIL SAXE BROTTEAUX a donc pour mission de recenser les attentes des habitants du quartier dans les domaines qui dépendent de la municipalite ou des Services Communautaires : voirie, propreté, urbanisme, circulation, vie locale, etc..

Son périmètre : du Rhône à la Gare des Brotteaux et de la rue Tronchet au cours Lafayette.

 

Principaux dossiers du quartier

  • Entretien et pérennité de la Place de l'Europe
  • Aménagement du cours Vitton
  • Réhabilitation de la Place Edgar Quinet et de la rue Vendôme
  • Installation d'un équipement sportif semi-enterré sur le parking de la place de l'Europe
  • Aménagement des passages sous la voie ferrée : rue des Emeraudes , avenue de Verguin
  • Réaménagement du cours Lafayette dans le cadre d'un site propre pour le bus C3
  • Aménagement de la rue Masséna en voie piétonne
  • Avenir du Musée Guimet
  • Installation de panneaux présentant le plan de Lyon
  • Installation de nouvelles toilettes publiques
  • Les problèmes de nuisances sonores
  • La propreté , la sécurité ...

 

Etre acteur, et non pas spectateurs du destin de sa cité. C’est le challenge que doit relever chaque adhérent pour animer un Comité d’Intérêt Local efficace.
Les urbanistes et les élus élaborent des projets, les mettent en œuvre et les concrétisent.
Les habitants les vivent !

seul un  grand nombre d'adhérents nous donnera une puissance 

d'expression sérieuse

Devenez adhérent du CIL Saxe-Brotteaux  pour défendre, avec nous, 

nos intérêts communs et réfléchir au devenir de notre quartier.

 

PERMANENCES ET REUNIONS PUBLIQUES

Tous les 3eme MARDIS du mois à partir de 18h30

Espace Associatif Simone André - 100 rue Boileau 69006

 

Nous contacter

Comité D’Intérêt Local Saxe Brotteaux  –

Courrier :ESPACE ASSOCIATIF SIMONE ANDRE -  100 RUE BOILEAU - LYON

Téléphone :  06 74 15 09 96 

Présidente : Marie Claude VIAL , marie-claude_vial@orange.fr

 
 

ACTUALITES et revue de presse Le Progrès Lyon

Compte Rendu de la réunion publique  du 19 octobre 2016 - 97 rue Boileau 69006
 
Quentin Picard présente les résultats de l'enquête faite auprès des commerçants du Cours Vitton (cf pièce jointe) .Ces enquêtes habitants et commerçants sont des instantanés mais la majorité de ceux ayant répondu aux questionnaires rejettent l 'idée de la création d'une piste cyclable sur le cours .
Retrouvez les résultats de l'enquète en cliquant sur le lien : CIL -enquète commercants du cours Vitton.pdf (784817)
Le prochain CICA ( comité d initiative et de consultation d 'arrondissement) se tiendra le 26 octobre à la mairie du 6 ième arrondissement avec comme ordre du jour : les déplacements en vélo .
Nous poserons les questions suivantes aux élus et techniciens de la Métropole :
Quel équipement (gilet fluorescent casque etc etc ) obligatoire pour les cyclistes
Quelles mesures pensez vous prendre pour imposer l 'éclairage des vélos la nuit
Nous insisterons sur la nécessité d 'un plan cohérent et continu des pistes cyclables
Terrasses
Nous souhaitons établir un inventaire des" terrasses" chaises tables qui encombrent parfois sans autorisation nos trottoirs .
Nous comptons sur vous pour nous aider à répertorier ces adresses
Lors de la rencontre annuelle entre notre fédération (UCIL) et le Président de la Métropole Monsieur Gérard Collomb, seront évoqués les problèmes de stationnement anarchique, tant diurne que nocturne, dans les quartiers à forte concentration de restaurants ,bars , boites de nuit ( ex notre quartier des Brotteaux
La MJC (100 rue Boileau ) a inauguré sa "Give Box " armoire ouverte à tous pour déposer , prendre ou échanger un objet , un livre ,un vêtement ,
N hésitez pas à passer à la MJC l 'armoire est dans le hall d 'entrée
Vous y ferez peut être une découverte et ou un heureux .
Nos réunions se tiennent les 3 ièmes mercredis du mois or souvent nombre d 'entre nous ont d'autres réunions ou obligations
Seriez vous plus disponibles les 3 iémes mardis ou 2 ièmes jeudis du mois
Répondez nous pour un éventuel changement de jour à dater de Janvier 2017 par mail à
Marie Claude Vial : marie-claude_vial@orange.fr
Christiane Morel : cricron72@numericable.fr
Attention l 'adresse mail cil.saxebrotteaux@gmail .com n 'est plus opérationnelle
Prochaine réunion mercredi 16 Novembre 2016
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Présentation par Quentin Picard du projet de reconversion du site "blanchisserie des HCL" situé cours Lafayette ,quartier Bellecombe

A l’issue d’un appel à projet mené courant 2015, les Hospices Civils de Lyon ont désigné Altarea Cogedim comme lauréat du projet de reconversion du site de la « Blanchisserie Centrale » situé cours Lafayette à Lyon 6e arrondissement. Cette opération de revalorisation développera un programme mixte d’envergure sur plus de 17 500 m2 en plein cœur de ville. L’ensemble sera livré en 2018.

Cliquer sur le lien pour lire l'ensemble du projet présenté à la presse
 

DP_reconversion-blanchisserie_FINAL (5) (1) (1).pdf (1832771)

Le PDU (plan de déplacements urbains) a largement meublé, mercredi soir, la réunion mensuelle du CIL Saxe-Brotteaux.

Un nouveau PLU (plan local d’urbanisme) est à l’étude mais il rend nécessaire la réalisation préalable d’un nouveau PDU, l’actuel datant de 2005.

Le PDU concerne les piétons, les vélos les deux roues motorisées, les voitures, les transports en commun, les livraisons de marchandises.

Contrairement au PLU, il n’est pas soumis à une concertation officielle.

Le Sytral est chargé de sa réalisation, en faisant appel aux citoyens, aux associations aux experts. Il doit rendre sa copie le 31 mars.

Georges Tissot, président d’honneur du CIL, a évoqué les commissions de l’Union des CIL (UCIL) qui travaillent sur le futur PDU et a invité les membres du CIL à mettre en ligne leurs réflexions sur le site du Sytral. Les participants ont déjà exprimé quelques idées, le transport par câble, le transport fluvial, les parkings relais à ouvrir aux vélos, une coordination des différents types de transports, etc.

La réunion a été l’occasion pour la présidente, Marie-Claude Vial, de préciser que dans son intervention, lors de la cérémonie des vœux du 6e , Georges Képénékian, 1er adjoint de Gérard Collomb, a rappelé que la réfection de la place de l’Europe et la réfection du cours Vitton figurent dans le plan de mandat. Deux projets forts appréciés du CIL.

L’occasion aussi d’annoncer qu’avec un autre questionnaire que celui pour les habitants, qui a généré 729 documents renseignés, le CIL allait rencontrer et interwiever les quelque 150 commerçant du cours Vitton.

ARTICLE LE PROGRES DU 25 JANVIER 2016

Au CIL Saxe-Brotteaux, la place de l’Europe s’invite au cœur du débat

La zone de parking, du jardin d’enfants, et le terrain de sport appartiennent aux Hospices civils de Lyon.  Photo Robert Cathebras

La zone de parking, du jardin d’enfants, et le terrain de sport appartiennent aux Hospices civils de Lyon.  Photo Robert Cathebras


Mercredi, le CIL Saxe-Brotteaux avait invité à sa réunion mensuelle Laurence Croizier, adjointe à la mairie du 6e , en charge de l’Urbanisme, du Cadre de vie et de l’Écologie. À l’ordre du jour : la place de l’Europe. « Vaste sujet », a déclaré l’élue, avant de développer trois problèmes.

Premièrement, la tranquillité publique, contrariée par des incivilités diverses, la police, surchargée, n’arrivant à se rendre sur place que rarement. Ensuite, la propreté, compétence partagée entre la Ville et la Métropole. Le troisième point noir concerne le parking, qui présente des affaissements importants, dégradant les véhicules. Il a été soumis à un géo-radar, une technique non destructive de prospection des sous-sols.

La zone de parking, du jardin d’enfants, et le terrain de sport appartiennent aux Hospices civils de Lyon (HCL). Le bail a été transféré de la Ville à la Métropole. « On sent bien que les HCL vont vendre », a confié Laurence Croizier. Confirmant à plusieurs reprises que la mairie du 6e n’avait pas le pouvoir de décision, l’élue affiche optimisme et confiance quant à l’avancée de ce dossier. Et d’espérer « un de ces jours un projet qui va terminer cette place. Le projet Part Dieu devrait faire avancer celui de la place de l’Europe, projet global qui redonnera un sens à cette place », a-t-elle ajouté.

La réunion s’est terminée par un dialogue avec les participants, notamment sur ce que pourraient être les constructions futures si les HCL étaient vendeurs. L’occasion pour Georges Tissot, président d’honneur, de rappeler le souhait du CIL depuis une douzaine d’années : un parking souterrain et un gymnase semi-enterré.

ARTICLE LE PROGRES publié le 21/11/2015

 

--------------------------------------------------------------------------

De nombreux sujets étaient au menu de la réunion de rentrée  du Comité d'intérêt local- vendredi 23 octobre 2015

Une partie des responsables du CIL.  Photo Pascal Charret

Une partie des responsables du CIL.  Photo Pascal Charret

  •  
  •  

C’est par un débriefing satisfaisant du carrefour des associations que la présidente Marie-Claue Vial a ouvert, ce mercredi, la séance de rentrée du CIL. La vingtaine de personnes présente s’est d’abord félicitée du choix de l’emplacement : centrale et conviviale, la cour de la mairie s’est révélée plus appropriée que le quai Sarrail. Mais l’essentiel des débats devait s’orienter sur la voirie et l’espace public.

Le 6e , le bon élève du tri

Le CIL a rencontré la mairie sur de nombreux sujets : la collecte des encombrants, le nouveau composteur du quai de Serbie, dont se réjouissent les riverains, ou encore le tri sélectif. Sur ce point, le 6e se réjouit d’être le « bon élève » de Lyon, avec une collecte de verre et de textiles très largement supérieure à la moyenne.

Soucieux du devenir de la place de l’Europe, le CIL a créé une commission, face aux rumeurs de la vente des terrains par les HCL (Hospices civils de Lyon), dont notre journal s’était fait l’écho. Rumeurs également autour du terrain Anatole-France, face au Lycée du Parc, bien que l’hypothèse d’une construction semble écartée. En revanche, la résorption des embouteillages autour du parking Brotteaux semble en bonne voie.

Autre souci : le petit jardin à l’angle de la rue Duguesclin, devant la chapelle Sainte-Croix, où les enfants semblent peu surveillés la journée, sans parler de la nuit, dont une clôture nocturne du lieu éviterait certains détritus douteux souvent trouvés le matin.

Enfin, le CIL a dressé un bilan pour le moins en demi-teinte du déploiement des contre-terrasses (près de 200) au long de l’été. Il a été décidé d’agir très en amont pour 2016, face au bruit et aux entraves que nombre d’habitants rencontrent pour rentrer chez eux

article LE PROGRES DU VENDREDI 23 OCTOBRE 2015

-------------------------------------------------------------------------------

Assemblée Générale Mercredi 20 mai 2015

Si le rapport moral de l’assemblée générale du Cil Saxe-Brotteaux, mercredi soir, a évoqué les plantations au pied des arbres place Kléber, le devenir du musée Guimet, la place de l’Europe abandonnée qui contraste avec la rue Garibaldi rénovée, l’enquête publique sur le C3, le respect de la réglementation concernant les terrasses, c’est incontestablement le réaménagement du cours Vitton qui a passionné les nombreux participants.

Une 2e enquête prévue auprès des commerçants

Les 770 questionnaires de l’enquête terrain menée par le CU venant d’être dépouillés, Quentin Picard, coordinateur de la commission d’urbanisme, et Catherine Salvadori ont largement commenté les résultats, après avoir rappelé que l’enquête concernait la partie étroite du cours Vitton entre le boulevard des Belges et la rue Garibaldi.

Parmi les informations livrées par l’enquête, on retiendra que 75 % des interrogés habitent le 6e , dont 15 % le cours Vitton.

Que 50 % empruntent l’artère au moins une fois par jour, que pour plus de 70 % d’entre eux, l’objectif numéro 1 du réaménagement est le confort des piétons qui passe par l’élargissement des trottoirs.

La parole a alors été donnée aux participants qui ont fait plusieurs suggestions, par exemple une zone cycliste à contresens sur la chaussée pour décourager les vélos d’utiliser les trottoirs ou la suppression de quelques places de stationnement au profit d’aires de livraison pour les camions.

« Que tout le monde soit heureux sur ce cours », a souhaité un intervenant, allusion discrète aux commerçants. L’occasion pour Quentin Picard de confirmer que le CIL allait organiser une 2eenquête, cette fois auprès des commerçants.

article le progres du 23/05/2015

____________
 

Le CIL Saxe Brotteaux s’intéresse aux transports et à l’écologie urbaine

Mercredi soir, lors de la réunion mensuelle du Comité d’intérêt local (CIL) Saxe-Brotteaux, des adhérents qui participent à des commissions de l’Union des CIL ont livré un compte rendu des travaux de ces commissions.

La commission « Circulation automobile » critique les décisions qui réduisent la capacité d’axes importants de l’agglomération, provoquant d’avantage d’encombrements et de pollution. Elle a aussi abordé deux sujets : le bouclage du périphérique et l’idée d’un péage pour rentrer dans Lyon.

L’ouverture des parcs relais TCL demandée pour les dimanches et les jours fériés

La commission « Écologie urbaine » s’intéresse plus particulièrement à la lutte contre la pollution par la régulation du trafic et à la réduction de celle engendrée par le chauffage au bois.

La commission « Transports en commun » demande l’ouverture le dimanche et les jours fériés des cinq parkings relais de l’arrondissement (sur les 25 que compte l’agglomération) actuellement fermés ces jours-là. Elle a aussi repris la question de l’aménagement des tarifs bus et métro pour les plus de 65 ans. Certains membres ne demandent que la diminution du prix de l’abonnement mensuel « Age d’or », tandis que d’autres souhaitent ajouter la création de carnets de ticket à prix réduit.

Le questionnaire sur l’aménagement du cours Vitton en cours de dépouillement

La réunion mensuelle a aussi permis à la présidente Marie-Claude Vial d’apporter deux informations. Le dépouillement du questionnaire sur l’aménagement du cours Vitton a débuté, bien que l’objectif de 1 000 réponses ne soit pas encore atteint. Le CIL a adressé trois questions à la mairie du 6e pour le Cica du 2 mars dont le thème est « Propreté, qui fait quoi ? ».

La présidente a aussi invité les adhérents à répondre, en mairie du 6e , à l’enquête publique sur le PLU qui sera close le 24 février

ARTICLE LE PROGRES DU 21 FEVRIER 2015

 

Frédéric Viallet voit dans l’ex-musée Guimet, un music-hall

Réhabilitation. La réunion du Cil Saxe-Brotteaux a été consacrée à l’exposé d’un projet nourri par Frédéric Viallet qui vise à faire un musical-hall de l’ex-musée Guimet, boulevard des Belges. Ces bâtiments sont la propriété de la Ville de Lyon.

1 / 2
 

Frédéric Viallet, l’invité du Cil mercredi dernier, qui évolue dans le milieu du spectacle depuis trente ans, se définit comme un gestionnaire de festival.

A la question pourquoi ce projet, il répond : « Lyon a un opéra, une maison de la Danse, des théâtres et pas de music-hall depuis la fermeture du Palais d’Hiver en 1985. C’est un projet historique ! ».

Et une salle de 1 000 personnes pour des concerts

Depuis huit ans, Frédéric Viallet poursuit son rève et a rencontré une centaine de personnes de l’économie et de la politique qui, à l’en croire, l’encouragent à creuser son idée. Manque encore à son tableau, un rendez-vous primordial, avec Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon. A la réunion du Cil Saxe Brotteaux, il a présenté le fruit de sa réflexion aux habitants.

Spontanément ou dans le cadre du dialogue avec les participants, Frédéric Viallet a livré un flot d’informations sur un projet complexe et ambitieux : un music-hall ouvert 350 jours par an, un environnement préservé, une salle de 800 à 1 000 personnes qui pourra aussi être utilisée pour des concerts, des spectacles, des soirées privées.

Sont également prévus, un restaurant gastronomique, un club de jazz, et la possibilité d’accueillir des expositions. Frédéric Viallet a aussi évoqué une dynamique à inventer avec la Cité internationale et la création d’une centaine d'emplois à la clef. La rénovation du bâtiment, estimée à 18 millions d’euros, serait financée par des fonds privés le fonctionnement du music-hall sur des fonds publics-privés.

Malgré quelques inquiétudes, en particulier sur le financement, les problèmes de stationnement, les conséquences d’un music-hall sur l’environnement, les participants du Cil ont, pour la plupart, accuelli avec intérêt le projet, suggérant même à Frédéric Viallet, un angle d’attaque lors d'une rencontre avec le maire de Lyon : le tourisme... Un music-hall dans l’ex-musée Guimet ? Utopie ou projet réalisable ? L’avenir le dira.

 
 
 

Poursuite de l’enquête publique sur le réaménagement du cours Vitton

Que vont devenir les bâtiments du musée Guimet ?   Photo Robert Cathebras

Que vont devenir les bâtiments du musée Guimet ? Photo Robert Cathebras

Le Cil Saxe-Brotteaux poursuit son enquête publique sur le réaménagement du cours Vitton. Actuellement, 600 questionnaires sont renseignés, l’objectif est d’atteindre le millier. Une 3e enquête terrain sera programmée en janvier.

Le Cil était partisan de remplacer le bus C3, qui relie Saint-Paul à Vaulx-en-Velin, par un tram, point de vue partagé par le Sytral. Mais le projet était trop onéreux. Le Cil en a pris note et restera attentif à ce que l’aménagement de la ligne de bus ne soit pas, plus tard, un obstacle à l’installation du tram. Le Cil va, de nouveau, s’intéresser au devenir des bâtiments du musée Guimet. À l’avenir, appartiendront-ils à la ville comme actuellement ou à la Métropole ? Le Cil qui aura des idées à proposer, souhaite que, dans quelque temps, le propriétaire lance un appel à projets.

Par ailleurs, des adhérents souhaiteraient que, dans le quartier, des emplacements accueillent des composts.

La réunion mensuelle du Cil, mercredi soir, a aussi exprimé des critiques. Critique de l’évolution du jardin zoologique du parc de la Tête d’Or, résumée par une phrase : « On ne voit plus les animaux » ou critique des mobiliers urbains et des énormes pots de verdure sur les trottoirs qui compliquent la circulation des piétons.

La présidente, Marie-Claude Vial, a annoncé que sera présenté le bilan des commissions de l’Ucil (Union des Cil) auxquelles participent des adhérents du Cil Saxe-Brotteaux. Adhérents qui sont invités à rejoindre d’autres commissions, la commission propreté par exemple

 

                                                             

Samedi matin, un stand à la toile rouge était installé à l’angle des rues Viricel et Bossuet, à deux pas du marché Tête d’Or. II était là pour la seconde enquête de terrain du Comité d’intérêt local (CIL) Saxe-Brotteaux, après celle du 8 novembre, sur le réaménagement du cours Vitton, un axe stratégique de l’arrondissement.

Pendant le temps du marché, accostés par les adhérents du CIL, de nombreux passants ont répondu volontiers au questionnaire qu’on leur proposait. Heureux de s’exprimer, ils ont souvent fait remonter d’autres sujets concernant le quartier. Comme lors de la première enquête qui s’était tenue le 8 novembre, lors de cette seconde matinée, le CIL a trouvé de nouveaux adhérents.

Près de 500 questionnaires renseignés en deux consultations

Plus de 300 questionnaires renseignés le 8 novembre, près de 200 le 22 novembre auxquels il convient d’ajouter ceux que les adhérents ont obtenus de leurs amis, de leurs relations, de leurs voisins, des commerçants, d’habitants du 6e arrondissement rencontrés dans la rue et dans le métro.

L’action se poursuivra pour atteindre les 1 000 questionnaires renseignés : « C’est important d’atteindre ce nombre pour crédibiliser la démarche auprès des décideurs », a mis en avant Quentin Picard, animateur de la commission Urbanisme du CIL, avant de poursuivre : « Être acteurs et non pas spectateurs du quartier, voilà ce qui nous anime »

ARTICLE LEPROGRES DU LUNDI 24 NOVEMBRE 2014

 

 

Le CIL Saxe-Brotteaux poursuit l’enquête sur le réaménagement du cours Vitton

Le cours Vitton avec ses trottoirs étroits, sa circulation en trois voies, l’absence de zone cyclable et des véhicules en 3 e file.  Photo R. Cathebras Le cours Vitton avec ses trottoirs étroits , sa circulation en 3 files, l'absence de zone cyclables, des véhicules en 3 ème file  Photo Robert Cathebras

Le cours Vitton avec ses trottoirs étroits, sa circulation en trois voies, l’absence de zone cyclable et des véhicules en 3 e file. Photo R. Cathebras Le cours Vitton avec ses trottoirs étroits , sa circulation en 3 files, l'absence de zone cyclables, des véhicules en 3 ème file  Photo Robert Cathebras

La précédente enquête de terrain du comité d’intérêt local (CIL) Saxe Brotteaux, sur le réaménagement du cours Vitton, le 8 novembre dernier, avait été un grand succès (voir notre édition du 10 novembre). Des passants très disponibles avaient répondu aux questions posées par les membres de la structure. En outre, ils avaient souvent fait remonter d’autres sujets concernant le quartier. En une seule journée, quelque 350 questionnaires avaient été renseignés.

Le CIL enquête ce samedi à côté du marché Tête-d’Or

La réunion du CIL, mercredi, a commenté cette opération et finalisé l’organisation d’une seconde enquête de terrain sur le même thème, avec le même questionnaire (10 rubriques, 6 concernant la personne interrogée, 4 le réaménagement du cours Vitton). Sur un stand installé rue Viricel, tout près du marché Tête-d’Or, les membres du CIL accueilleront les passants ce samedi à partir de 9 heures et jusqu’à la fin du marché.

Les résultats de l’enquête seront connus début 2015

Par ailleurs, il est toujours demandé aux adhérents d’interroger, avec le même questionnaire, leurs amis, leurs relations, leurs voisins.

« L’objectif est de recueillir 1 000 questionnaires renseignés », a précisé Quentin Picard, animateur de la commission Urbanisme du CIL. Ils seront ensuite traités avec un logiciel utilisé par les professionnels des enquêtes. Les résultats seront communiqués aux décideurs au début de l’année prochaine. Et Quentin Picard de formuler un autre objectif, quant à la rénovation du cours Vitton : « un projet signé et un budget engagé avant la fin du mandat ».

La réunion du comité a aussi longuement évoqué le Cica (Comité d’initiative et de consultation d’arrondissement) du 19 novembre en mairie du 6e , qui avait pour thème « Modes doux, partage de l’espace public », un Cica qui a fait une large place à la rénovation du cours Vitton.

ARTICLE LE PROGRES DU 23 NOVEMBRE 2014

 
 

 Le comité d’intérêt local Saxe-Brotteaux a débuté son enquête sur le cours Vitton

1 / 2
  •  

des adhérents du comité d’intérêt local (CIL) Saxe-Brotteaux ont installé, samedi de 9 à 15 heures, un stand dans le square de la Légion-d’Honneur, à l’angle du cours Vittonet et de la rue Masséna. Là, ils se sont livrés à une grande enquête de concertation auprès des habitants et des utilisateurs du cours Vitton. Ils disposaient d’un questionnaire en dix rubriques, six concernant la personne interrogée, quatre le réaménagement de cet axe stratégique au cœur du 6e.

Quelques rares passants ont évité le stand ; d’autres, un peu plus nombreux, ont déclaré ne pas avoir le temps de s’arrêter. Les enquêteurs ont néanmoins réussi à rédiger 350 questionnaires via un dialogue avec l’interlocuteur qui a souvent évoqué d’autres sujets. Une vingtaine de passants a préféré envoyer ou remettre plus tard au CIL le questionnaire qui leur a été remis.

L’enquête va se poursuivre jusqu’au 30 novembre avec des bénévoles qui iront à la rencontre des piétons, en variant les jours, les horaires et les lieux -pas forcément sur le cours Vitton- pour recueillir un maximum d’avis. Les membres du CIL distribueront aussi le questionnaire à leurs amis, leurs relations et leurs voisins.

« 350 questionnaires déjà renseignés, c’est un succès retentissant, a déclaré Quentin Picard, animateur du comité d’urbanisme du CIL, Nous analyserons les réponses et communiquerons nos conclusions aux décideurs en début d’année. »

« Une grande satisfaction ! a affirmé la présidente Marie-Claude Vial. De plus, nous avons rencontré des gens qui vont adhérer au CIL. »

ARTICLE LE PROGRES DU 10/11/2014

 

 Lancement d’une enquête publique sur le réaménagement du cours Vitton

 

                                                                                   L’étroitesse des trottoirs sur le cours Vitton pose un vrai problème aux piétons.   Photo Robert Cathebras

L’étroitesse des trottoirs sur le cours Vitton pose un vrai problème aux piétons. Photo Robert Cathebras

 

Le réaménagement du cours Vitton est un sujet d’importance pour le comité d’intérêt local (CIL) Saxe/Brotteausx qui a créé récemment une commission « Cours Vitton ». Cette dernière a décidé d’organiser une enquête auprès des gens rencontrés sur le cours, à l’aide d’un questionnaire proposé aux adhérents lors de la réunion de mercredi. Le questionnaire compte dix points, six concernant le profil de l’interviewé, les quatre autres lui demandant son avis sur le réaménagement.

La première opération aura lieu le samedi 8 novembre de 9 à 17 heures sur la place de la Légion-d’honneur (près du métro Masséna).

Une enquête sur la voie publique du 8 au 30 novembre

Un stand accueillera les passants et des adhérents du CIL solliciteront des réponses immédiates sur place, mais ils proposeront également aux participants d’envoyer des avis différés en renvoyant le questionnaire annoté au CIL. L’enquête se poursuivra jusqu’au 30 novembre, avec des bénévoles qui iront à la rencontre des piétons à différentes heures de la journée.

La réunion mensuelle a aussi permis à la présidente Marie-Claude Vial d’inviter les adhérents à lui envoyer, avant le 30 octobre, les questions à poser à Gérard Collomb, président du Grand Lyon, lors de la prochaine assemblée générale de concertation de l’Ucil (Union des CIL). Ces questions doivent concerner l’agglomération.

La réunion a aussi évoqué des sujets à proposer au prochain Comité d’initiative et de consultation d’arrondissement (Cica) : l’affichage en différents lieux d’un plan du 6e , l’amélioration de la propreté de la place Edgar-Quinet en attendant sa rénovation indispensable, le souhait de voir la sécurité des enfants, à la sortie de l’école, assurée par la police municipale, étant donné les difficultés à recruter des « papis trafic ».

CIL Saxe/Brotteaux 100, rue Boileau 69006 Lyon

article le PROGRES du 27 octobre 2014

 

L’accessibilité du cours Vitton, priorité du Comité d’intérêt local

 
Des trottoirs particulièrement étroits.  Photo Robert Cathebras

Des trottoirs particulièrement étroits.  Photo Robert Cathebras

Si les candidats aux municipales avaient inscrit dans leurs programmes l’aménagement de l’axe Vitton-Franklin-Roosevelt, le plus urgent reste le cours Vitton, et plus particulièrement entre le boulevard des Brotteaux et la rue Garibaldi. Voilà le constat unanime des participants à la réunion de rentrée du Comité d’intérêt local (Cil) Saxe-Brotteaux, mercredi soir.

Sur cette artère commerçante à trois voies de circulation plus une de stationnement, bordée de trottoirs étroits d’1m80, parfois 1m30, les heures de pointe rendent très difficile le déplacement des piétons. Et presque impossible avec des poussettes et pour les personnes en fauteuils roulants.

Aussi, le Cil vient-il de créer une « commission cours Vitton », animée par Quentin Picard. Commission qui a intégré une Lyonnaise, ingénieur en stationnement, qui participait pour la première fois à une réunion du Cil.

La commission va enquêter auprès des riverains par le biais d’un site internet. Elle rencontrera d’une part les commerçants, d’autre part les piétons venus d’ailleurs qui fréquentent le cours Vitton.

Une réflexion sur l’ensablement des péniches

Elle a pour objectif d’élaborer un projet qu’elle soumettra au Cil, avant de rencontrer les adjoints en charge de l’Urbanisme, à la mairie du 6e et à la mairie centrale. Les participants à la réunion, qui comptait plusieurs nouveaux adhérents, ont aussi évoqué l’ensablement des péniches logement en bordure du Rhône. La préfecture a mandaté le Grand Lyon pour un programme décennal d’entretien du fleuve, programme qui est actuellement soumis à une enquête publique en mairie du 6e. Ils ont également exprimé leur ressenti sur le récent carrefour des associations du 6e , qui a connu une faible affluence.

ARTICLE LE PROGRES DU 20 SEPTEMBRE 2014

L’aménagement du cours Vitton, priorité des projets du CIL Saxe-Brotteaux - 18 AVRIL 2014

C’est par un hommage à Mahelle Richard membre du bureau depuis plusieurs années, décédée récemment, qu’a débuté la réunion mensuelle du Cil Saxe-Brotteaux.
 
La présidente Marie-Claude Vial a ensuite annoncé qu’elle allait solliciter une rencontre avec Pascal Blache, nouveau maire du 6e , pour lui demander de préciser les projets pour l’arrondissement qu’il souhaitera soutenir auprès du maire de Lyon.
 
Le Cil confrontera ensuite les souhaits du maire du 6e avec ses propres souhaits. Définir et hiérarchiser ces derniers a occupé la plus grande partie de la réunion.
 
A l’unanimité l’aménagement du cours Vitton a été déclaré prioritaire, étant donné des trottoirs si étroits qu’ils ne permettent pas à une poussette et à un fauteuil roulant de se croiser. Unanimité aussi pour la suppression d’une des 3 voies de circulation des voitures. La plupart des présents ont souhaité que la totalité de la surface récupérée soit consacrée à l’élargissement des trottoirs, refusant la piste cyclable dont il avait été question, deux rues voisines, Sèze et Tronchet, étant équipées de bandes cyclables. Quelques voix favorables à la piste cyclable s’étant fait entendre, il a été décidé de créer un questionnaire qui sera distribué aux passants.
 
Il a aussi été décidé d’inviter le maire du 6e à parcourir les trottoirs du cours Vitton en compagnie d’une personne handicapée et d’un adulte se frayant un passage avec une poussette.
 
Les priorités sont allées à deux places qui méritent d’être réaménagées, fleuries et beaucoup mieux entretenues, la place de l’Europe et la place Edgar-Quinet.
 
Les discussions ont aussi évoqué la place Jules-Ferry, mais seulement pour souhaiter l’interdiction du stationnement des voitures en surface, et le quai de Serbie « à l’abandon depuis 50 ans ».
 
Et la réunion a quitté l’urbanisme pour s’intéresser à la création d’un marché l’après-midi, à la récupération des encombrants et surtout pour inviter la présidente à attirer l’attention du maire du 6e sur les Cica (Comité d’initiative et de consultation d’arrondissement) qui ne respectent pas la loi.
 
ARTICLE LE PROGRES DU 18 AVRIL 2014
 

 

- LE CIL S'INTERESSE AUX TRANSPORTS EN COMMUN -  jeudi 20 févier 2014

Jeudi  la réunion mensuelle du comité d’intérêt local (Cil) Saxe-Brotteaux a entièrement été consacrée aux transports en commun, présentés par Jacques Pérenon, responsable de la commission Transports en commun de l’Ucil (Union des Cil), auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet. Il proposait aux participants un descriptif en quatre chapitres : les acteurs, les différents modes de transport, le trafic, les éléments financiers.

Le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise) a le monopole des transports en commun dans le PTU (Périmètre des transports urbains). Il est propriétaire des installations et décideur unique avec 20 conseillers du Grand Lyon, six du Département et deux de communes hors PTU.

Keolis, filiale de la SNCF, est l’actuel exploitant avec ses 4200 agents et a remporté l’appel d’offres. La société bénéficie d’un contrat de six ans en vigueur depuis le 1er janvier 2011. Les TCL (Transports en commun lyonnais), dénomination commerciale, proposent trois modes de transport qui ont l’avantage de s’adapter à différents situations. Jacques Pérenon a livré des détails et commentaires sur les quatre lignes de métro, les deux funiculaires, les cinq lignes de tramway, les cent lignes de bus et de trolleybus et leurs 4512 arrêts.

Au calcul du nombre de déplacements par JOB (Jour ouvrable de base, du lundi au vendredi en période scolaire), le trafic actuel est de 1320000 voyages par jour, en hausse annuelle de 2 à 3 %, assuré à 50 % par le métro, 17 % par le tram, 33 % par les bus et trolleybus. Enfin, au chapitre financier, les recettes billetterie (212 millions d’euros) ne couvrent que 54 % des dépenses d’exploitation (392 millions d’euros). Les recettes totales (640 millions d’euros) proviennent de la billetterie, des subventions du Grand Lyon (128 millions d’euros) et du Département (20 millions d’euros), d’une dotation de l’État (10 millions d’euros), de recettes diverses (1 million d’euros) et, poste le plus important, du versement transports des entreprises à hauteur de 269 millions d’euros, soit 42 % du total.

Article Le progres du dimanche 23 février 2014

 

LES TERRASSES D'ETE A LYON ET LYON 6EME

Les terrasses restent pour les riverains une source d’inquiétude

23/05/2013 17:55  LE PROGRES

La question des terrasses sur la voirie est toujours d’actualité. Et la réunion du Comité d’intérêt local Saxe-Brotteaux, mercredi dernier, l’a démontré une fois de plus 

Pour Bruno Tronel, adjoint chargé du Développement économique et du Commerce à la mairie du 6e , il faut souligner l’importance économique des terrasses installées sur des places de parking (159 autorisations ont été accordées cette année dans le 6e ). « Elles contribuent à rétablir la concurrence entre les commerces qui ont des terrasses permanentes et ceux qui n’en ont pas. Un enjeu vital pour certains bars ou restaurants, puisque cela représente parfois plus de 30 % de leur chiffre d’affaires annuel ». Quant à la ville, elle y gagne aussi : les terrasses rapporteraient plus que le stationnement (redevance de l’ordre de 40 € le m² pour la saison).

Un rappel de la réglementation

Quelles sont les réglementations en vigueur : autorisation d’ouverture de 7 h à 1 h du matin, obligation de laisser un passage de 1,40 m pour les piétons et de ne pas gêner le ruissellement des eaux, interdiction des parasols publicitaires…

Certes, il existe des extensions abusives de terrasses (place Brosset, place de l’Europe…). Ce problème de non-respect des surfaces allouées sera examiné lors de sa prochaine rencontre avec le vérificateur des terrasses de la ville.

Inévitablement, les nuisances sonores perdurent. Georges Tissot, président du CIL, soulève « le problème des bars de nuit qui laissent leurs baies ouvertes ». Le problème est pratiquement résolu pour les établissements de nuit, (5 sur 6 ont signé la Charte de la vie nocturne) mais les bistrots ne sont pas soumis aux mêmes contraintes. Bruno Tronel recommande aux riverains incommodés d’alerter les services de police. Rappelons que les autorisations de création de terrasse ne sont attribuées qu’à titre précaire.

Lyon. Du 1er mai au 30 septembre inclus, les restaurateurs peuvent installer une terrasse sur les places de parking attenantes à leur établissement.

LE PROGRES  Publiée le 01/05/2013 à 23:19

es terrasses sur stationnement devraient occuper un millier de paces de parking à Lyon. Photo archives Joël Philippon

Où trouver les terrasses sur stationnement ?

Le 6e arrive en tête des arrondissements les plus pourvus, avec 161 autorisations, devant le 3e (129), le 2e (122), le 7e (116) et le 9e (49). Les 4e (31), 8e (16) et 5e (14) arrondissements ferment la marche.

Avec 20 demandes de nouvelles terrasses, le 7e arrondissement se distingue au palmarès en la matière, talonné par le 3e et le 6e.

Soutenir l’activité économique

Le dispositif, géré par la Ville de Lyon, entend favoriser l’activité économique, tout en « répondant aux injustices » entre les établissements dont le trottoir permet d’implanter une terrasse et ceux qui en sont dépourvus. Un outil prisé des professionnels et des clients. « Quand il fait beau, les gens cherchent les terrasses. C’est un atout. Ne pas en avoir peut-être handicapant », estime Philippe, restaurateur de la rive gauche du Rhône. « Une terrasse peut représenter jusqu’à 30 % du chiffre d’affaires. C’est aussi de la création d’emplois », confirme Marie-Odile Fondeur, adjointe au maire de Lyon chargée du Commerce. Outre la santé économique du territoire, les terrasses permettraient aussi « d’animer, embellir et de sécuriser la ville », selon l’élue.

Vivre ensemble

De 35 terrasses sur les emplacements de parking en 2004, la ville est passée à 621 structures l’année dernière, contre 685 pour cette année. Une extension constante qui devrait se stabiliser. « Nous avons atteint un nombre raisonnable. Il y a un équilibre à préserver entre les automobilistes, les riverains et les établissements », avance Marie-Odile Fondeur. Reste cependant l’épineuse question du stationnement. Le dispositif « réduit le stationnement de proximité, mais on sait que tous les parkings ne sont pas pleins à Lyon, il reste des solutions », avance l’adjointe. Quant aux nuisances, principalement sonores ou relatives au non-respect du règlement et des horaires, peu de commerces seraient concernés. « On essaie de réguler en faisant respecter les règles. La police fait des rondes », ponctue Marie Odile Fondeur. Les sanctions peuvent aller du simple avertissement à l’amende, voir même à la suspension ou le retrait de l’autorisation.

En 2012, une fermeture administrative a été enregistrée à cause du bruit sur une terrasse saisonnière.

 

 

ASSEMBLEE GENERALE 2013 DU CIL

Article LE PROGRES du samedi 23 mars 2013

Le Comité d’intérêt local (Cil) Saxe-Brotteaux œuvre depuis des mois sur les réaménagements en cours.

Si le Grand Lyon a ignoré les remarques du Cil concernant la suppression de la trémie Garibaldi, les remarques des riverains, elles, sont prises en compte au fur et à mesure du déroulement des travaux.

La circulation de la ligne du bus C3 perturbée

La circulation du C3 est le plus souvent très perturbée sur le cours Lafayette. « Transformer le C3 en ligne de tramway, voire de métro, apparaît de plus en plus comme la seule solution intelligente à long terme », a affirmé le président Georges Tissot.

Le Cil est prêt à s’investir dans une réflexion globale indispensable sur le réaménagement de ce cours, réaménagement qui profiterait des travaux qui vont créer un site propre pour le C3.

Il apprécie la nouvelle structure des collectivités territoriales et souhaite que « Métropole » lance un appel à projet pour que le site du musée Guimet ait un avenir digne de la seule institution culturelle du 6e.

Le chantier du quadrilatère de la mairie à l’arrêt

Il regrette que le chantier du quadrilatère de la mairie n’avance pas, à la suite d’obstructions qui ne seraient pas politiques mais administratives.

Evoquant l’intérêt des travaux de l’Ucil (Unions des Cil) pour tout ce qui relève de Lyon ou du Grand Lyon, le président a lancé un appel aux adhérents pour que le Cil soit présent dans toutes les commissions de cette structure.

Plusieurs projets intéressent les membres du Cil et ils sont nombreux à vouloir s’investir : aménagement du cours Vitton, requalification de la rue Duquesne (mais on est hors périmètre du Cil), et limite des heures de livraison.


LES NUISANCES NOCTURNES
article le Progres du 30-09-2010
C'est, pour l'heure, le sujet principal du comité d'intérêt local (cil) composé d'habitants, du quartier Saxe-Brotteaux. Le Cil du 6e est d'ailleurs à l'origine d'une commission de l'Ucil ( Union des Cil ) traitant cette question. Présidée par Georges Tissot, elle travaille avec les services de Jean-Louis Touraine, adjoint au maire en charge de la Tranquillité publique et de la Sécurité, à une charte de la vie nocturne pour les 9 arrondissements lyonnais. Une charte qui sera signée par la Ville et les bars, restaurants, établissements de nuit. Les terrasses aussi sont particulièrement concernées.

Les nuisances sonores se produisent surtout lors de la rentrée et la sortie des clients, donc sur la voie publique où seule peut intervenir la police nationale (et la police municipale jusqu'à minuit.)

Aussi la commission demande-t-elle que le préfet de Rhône soit également signataire de la charte. Les établissements de nuit ne peuvent servir d'alcool à partir d'une certaine heures mais des épiceries, ouvertes 24h sur 24, ont pignon sur rue. La commission demande que leur activité soit réglementée. Elle demande également que soient définis les avantages pour les établissements qui signeront la charte et les conséquences d'une non signature.

A noter que la charte ne concerne pas les berges, espace public

 

CIl Saxe/BRotteaux Georges Tissot : « Il existe une solution contre les nuisances »

Interview LE  PROGRES du 28/11/2012

La mairie organise ce soir une réunion publique sur la sécurité. L’occasion pour Georges Tissot, président du CIL Saxe Brotteaux, de se faire entendre sur ce sujet.

Quelles propositions faites-vous pour contrer les nuisances nocturnes ?

Ce ne sont pas des solutions pour contrer ces incivilités, mais pour permettre la présence de policiers sur les points chauds de la Ville : Berges du Rhône, Vieux-Lyon, quai Saint-Vincent, Gerland, et pour nous la place Jules-Ferry et la place Edgar-Quinet. Et probablement d’autres… Il suffit simplement d’organiser le fonctionnement de la police municipale également la nuit. Le coût de la partie salariale ainsi généré pourrait être assumé sur les impôts locaux des Lyonnais.

Vous allez faire hurler les Lyonnais qui sont déjà soumis aux hausses d’impôts...

Que préfèrent-ils ? Payer de l’ordre de 5 euros par foyer et par an pour s’assurer qu’en cas de problème, on peut faire intervenir rapidement les forces de l’ordre ? Ou économiser 5 euros, passer des nuits blanches et constater les dégradations au petit matin ? La police municipale est compétente pour intervenir dans ces cas-là, il faut juste que la Ville s’en donne les moyens. Mais je précise que cette proposition est faite à titre personnel et non pas au titre du CIL que je préside. J’envisage qu’une pétition soit lancée rapidement pour demander la création de cette police nocturne.

Vous parlez de la place Edgar-Quinet. Quel est le problème ?

Cela fait plus de dix ans que nous nous mobilisons sur ce sujet. Autour du quartier de Saint-Pothin, le stade Edgar-Quinet est utilisé essentiellement par les scolaires. Le site était mal entrenu, régulièrement vandalisé et lieu de regroupements nocturnes. La réfection des pelouses et des grilles a été réalisée. Malgré cela, les nuisances sont toujours de mise, moins importantes que place Jules-Ferry, certes, mais néanmons difficilement supportables pour les riverains.

Sur quels thèmes le CIL est-il intervenu ces dernières années ?

Tout d’abord, nous avons manifesté notre forte opposition à l’éventuel transfert des Halles Paul-Bocuse sur la place de l’Europe. En quelques jours, nous avions obtenu plus de 350 signatures. Le projet a été retoqué. Et ça tombe bien car le CIL du 3 e arrondissement se mobilisait pour le maintien des Halles à leur emplacement actuel !

Le Musée Guimet est également un de vos axes de réflexion. Expliquez-nous...

Ce Musée d’histoire naturelle est la seule structure culturelle de l’arrondissement. Il appartient à la Ville de Lyon mais est géré par le conseil général du Rhône jusqu’en février 2014, date d’ouverture du Musée des Confluences. Car le Musée Guimet sert actuellement de lieu de stockage.

Un projet de collège a vu le jour : plus de 6 000 signatures ont été enregistrées pour s’y opposer. De même qu’une éventuelle salle de spectacle, solution vite abandonnée, ou la bibliothèque jugée trop excentrée. Nous prônons de rester sur le caractère scientifique du lieu, avec la proximité immédiate du jardin botanique et des serres du parc de la Tête-d’Or. Ca peut être une piste financée par un partenariat public-privé... Nous sommes également vigilants sur les thèmes de bande cyclable, de propreté…

Présentation à la Mairie de Lyon 6 e, ce jeudi à 19 heures, du service et du fonctionnement des polices municipale et nationale avec J.L. Touraine